in ,

TOP 7 des phrases que les hétéros qui vous entourent disent sans se rendre compte de l’homophobie latente

Mandatory Credit: Photo by Jeff Blackler/REX (3747984b) Couple holding hands Various - Apr 2014/Rex_3747984B//1405281937

Voici un petit florilège des phrases irritantes et limites homophobes que vous entendez, si vous êtes ouvertement gay, même de la part de vos potes.

L’homophobie, c’est comme le sexisme ou le racisme, beaucoup sont contre et souhaitent lutter contre ces fléaux sans se rendre compte qu’eux mêmes, parfois, ont des réactions qui pourraient laisser présager une homophobie latente… Et c’est surtout très énervant quand on entend ces phrases de la bouche des personnes qui nous entourent, sans aucune retenue.

Alors, voici les 7* phrases typiques que l’on entend quand on est gay, et qui nous font grincer les dents.

*Oui, 7. Une pour chaque jour de la semaine. Même pas de répit le dimanche !

1. J’ai rien contre les homos, mais… 

Mais faut avouer que quoi, connard ? Qu’ils sont trop comme ci, pas assez comme ça ?
C’est comme les arabes ou les blacks, c’est ça ? T’as rien contre mais quand même.

2. Ca fait vraiment trop gay/pédé, ça. 

Ah donc tu pars du principe que tu ne vas pas acheter ce t-shirt orange et bleu parce que l’orange et le bleu sont évidemment les couleurs officielles des homosexuels, c’est bien connu…?!

3. Je vous présente X, mon ami gay. 

Alors là, spéciale dédicace à nos potes.
Donc : Oui, je suis ton ami. Oui je suis gay. MAIS : je ne me définis pas QUE par ça. Merci.
C’est énervant et gênant. Et oui, on sait que c’est, selon vous, pas homophobe, mais faudra nous expliquer cette fierté étrange à avoir un “pote gay”…?
C’est tout de même nous mettre direct dans une case pour les gens à qui vous nous présentez. C’est relou. Arrêtez.

Conseil pour ceux qui le vivent trop souvent, il suffit d’ajouter “et je suis aussi cancer ascendant balance” à la suite de cette phrase ridicule que votre pote vient de sortir, et après deux ou trois fois vous pouvez être certain qu’elle/il s’arrêtera tout(e) seul(e).

 

4. Tu lances/cours/écris comme une tapette/gonzesse etc. 

Bon. Pas besoin de développer, hein ? Prenons juste quelques secondes (minutes pour les plus longs à la détente) pour se rendre compte que c’est insupportable, ce genre de phrases.

 

5. T’es passif ou actif ? Attends… Toi t’es passif, je suis sûr, non ?

Alors écoute moi bien : est-ce que je te demande si tu aimes te masturber sous la douche ou dans ton lit ? Ou la dernière position sexuelle que tu as eu la plaisir de faire ? Non. Tu comprends ?

Les gens, par ce genre de question, veulent sûrement prouver qu’ils savent ce qu’est “passif” et “actif” et donc qu’ils s’intéressent à la culture gay, mais là c’est aller trop loin.

 

6. J’aime trop les gays. 

Ah, d’accord. Nous sommes donc tous les mêmes. C’est bon à savoir.

 

7. De toute façon, vous les gays…

Début de phrase généralement suivie par un gros cliché bien dégueulasse.

Chose assez marrante et révélatrice : remplacez “gays” par “arabes”, “noirs” ou “femmes” et les clichés qui y sont associés, et vous vous rendrez vite compte que la personne qui vous parle n’est qu’un gros con fermé d’esprit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

Commentaires

Commentaires

Written by Tristan Barreiros

Tristan Barreiros

Tristan, jeune parisien, aime toucher à tout : people, politique et sujets de société. Il est particulièrement actif sur Twitter et aime être le premier à sortir les scoops !

Il a rapidement quitté les magazines people pour créer CDG et donner un peu plus de sens à ses articles et rêve toujours d'être le BuzzFeed Gay à la française !

TOP 10 des acteurs hétérosexuels qui ont joué de grands rôles LGBT au cinéma

Un jeune sud africain devient le troisième enfant à être “quasiment guéri” du VIH