in ,

J’apprécie rarement de coucher avec d’autres hommes, suis-je vraiment gay ?

Vous ne vous sentez pas du tout attiré par les femmes et vous avez toujours craqué sur les beaux mecs, mais vous n’arrivez pas à apprécier le sexe entre hommes ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul !

Nous vivons dans une société qui laisse de plus en plus de place aux minorités. Tout le monde peut désormais se sentir plus ou moins en confiance pour s’exprimer et vivre pleinement qui il est. Ce n’est pas forcément vrai de partout, dans la vie réelle, mais cela se ressent d’abord sur internet, et c’est là que l’on se rend compte qu’il faut vraiment de tout pour faire un monde.

Il est vrai que la plupart des personnes vont associer l’imaginaire du monde gay à celui du sexe, peut-être à raison, d’ailleurs. Or, vous ne voyez pas les choses du même œil.
En effet, vous vous considérer vraiment comme gay, mais vous ne vous reconnaissez pas du tout dans toute cette sexualité débordante. Pour vous, l’idée même de faire un plan cul ne vous branche pas du tout. Vous avez, de ce fait, du mal à comprendre vos amis qui les enchaînent.

Mais il semblerait que ces personnes-là soient plus nombreuses que celles qui ne semblent pas apprécier le sexe pour le sexe, et cela vous remet en question.

Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul.

Vous avez pourtant essayé, pour voir, pour vous dire que vous étiez comme les autres… Mais non. Rien n’y fait : ce sentiment de dégoût, de manque de respect pour vous même ou de grande lassitude vous envahi dès que monsieur a quitté votre appartement.

Vous vous rendez alors à l’évidence, au vue des dernières expériences malheureuses, voire laborieuses, que vous avez subies.
Pour certains, ces moments devraient durer indéfiniment. Pour vous, dès que l’acte commence, vous n’attendez qu’une chose : qu’il se termine.

C’est alors que vous vous dites : je n’aime pas le sexe. Vous commencez alors à en parler à vos amis proches qui ne comprennent pas, et au fil des discussions ou des navigations sur différents forums, vous finissez pas vous dire que vous êtes asexué.

Mais quand vous pensiez en avoir fini avec les questions, d’autres arrivent en masse.

Si je suis asexué, puis-je encore me considérer comme gay ?

Bonne question.

On pourrait effectivement se dire qu’être asexué revient à ne pas être gay, puisque le fait même d’être gay se concrétise par l’attraction sexuelle pour une personne du même sexe. Or, ici, le mot “sexuelle” ne fait pas forcément parti du tableau.

En revanche, sans que vous ne sachiez pourquoi, vous vous êtes plus ou moins naturellement toujours considéré comme un homme gay.

Serait-ce donc parce que vous vous retrouvez dans cette communauté ? Peut-être est-ce lié au fait que vous ne pouvez pas, malgré tout, vous empêcher de regarder les beaux garçons, juste pour le plaisir des yeux (et non pas du sexe !) ? Ou serait-ce parce que vous savez, au fond de vous, qu’un jour vous apprécierez vraiment une partie de jambe en l’air avec celui qui sera le bon ? Peut-être avez vous d’ailleurs déjà apprécié, ne serait-ce qu’un instant, une relation sexuelle avec un homme dans votre passé…?

Beaucoup de questions toutes aussi importantes les unes que les autres, car si vous avez commencez à vous les poser, c’est que vous êtes à la recherche de qui vous êtes. Ces questions peuvent donc sembler plus déroutantes qu’autre chose, mais elles indiquent que les réponses ne sauraient trop se faire attendre… Et ça, c’est une bonne chose !

Pour terminer cet article avec des faits qui vous apporterons donc peut-être de quoi mûrir ces réponses, il faut savoir que beaucoup de personnes se considèrent comme gay et asexuelles. L’un et l’autre ne sont pas incompatibles et cela porte même un nom : l’homoromantisme.

Etre homoromantique, c’est tout simplement être attiré de façon romantique par les personnes du même genre, sans qu’il n’y ait forcément d’attirance sexuelle (ou en tous cas, pas d’attirance sexuelle très développée).

Il y a même un terme pour les personnes qui ne ressentent que rarement une attirance sexuelle pour autrui, mais peuvent, de temps à autre, avoir une envie de sexe avec un tel ou une telle. Ces personnes seraient alors “a-gris” (pour asexualité grise). Il y a même un article wikipédia, c’est vous dire !

En effet, beaucoup de personnes se retrouvent dans cette “case sexuelle”, et peuvent enfin comprendre, après avoir fait leur lot de recherche sur internet, qui elles sont.

S’il est vrai qu’il peut être nocif de mettre tout le monde dans des cases bien précises et de coller des étiquettes sur tous les fronts, il faut aussi se rappeler que lorsque l’on se retrouve dans un groupe de personnes, quel qu’il soit, c’est à ce moment là qu’on comprend et qu’on peut enfin accepter qui l’on est.

Alors oui, sachez le, on peut tout-à-fait se considérer gay et ne pas ressentir d’attirance sexuelle pour les hommes, même les plus beaux.

On peut aussi être gay et n’avoir que rarement envie de sexe.

On peut être gay, et avoir, de temps à autre, envie de coucher avec une femme.

En fait, on peut tout être. Car chacun de nous est différent, et spécial. L’important c’est de savoir qui l’on est vraiment pour pouvoir avancer à son rythme.

Ce test visuel gay peut en révéler beaucoup sur votre personnalité

Tu as aimé cet article ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 2

Upvotes: 1

Upvotes percentage: 50.000000%

Downvotes: 1

Downvotes percentage: 50.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

Commentaires

Commentaires

Written by Alexandre Gayet

Alexandre Gayet

Alex, 28 ans, vit à Lyon. Il est rédacteur web à CDG et pour d’autres blogs BUZZ à la minute. C’est aussi Alex qui vous trouve les pépites sur Facebook alors RESPECT !

Marre de faire des articles “putes à clics”, il soulage sa conscience en faisant les articles les + travaillés et politiques de Codes de Gay mais quelquefois il ne peut pas s’en empêcher…

Un enfant de 8 ans torturé jusqu’à la mort par ses parents qui le croyaient gay

12 conseils pour faire en sorte que votre relation passe le cap des 12 mois