Alex Goude raconte le jour où il est devenu papa par GPA

« Il faudrait vraiment qu’en 2016 les Français apprennent à vivre avec tout le monde »

Alex Goude, jeune papa, se confie dans le magazine Paris Match. Il y raconte ses difficultés et joies d’être papa d’un petit garçon qu’il a eu par GPA avec son compagnon.

Crédit : Alex Goude / Instagram
Crédit : Alex Goude / Instagram

Alex Goude plus heureux que jamais témoigne dans les pages de Paris Match de son expérience aux Etats-Unis sur la GPA.

Rappelons que la gestation pour autrui, communément appelée GPA, est une méthode de procréation médicalement assistée interdite en France.

Concrètement, une mère dite « porteuse » va accueillir un embryon issu d’une fécondation à laquelle elle n’a pas participé et mener la grossesse, pour donner naissance à un enfant qui n’est donc pas génétiquement le sien.

La mère porteuse ne fournit pas d’ovule, sinon on parle de « procréation pour autrui ». Celle-ci peut être pratiquée à la demande de couples de deux hommes dans le cadre d’une homoparentalité comme ce fut le cas avec Alex Goude et son compagnon.

Elliot a retrouvé son Clarky !!!!! 😉 y a de la joie !

A photo posted by Alex Goude (@alexgoudeofficiel) on

 

« J’ai toujours voulu être père, même si je suis homosexuel » commence t-il. « Un rêve devenu réalité le 11 février 2015 aux Etats-Unis, quand mon compagnon et moi avons accueilli notre petit garçon. »

Il continue : «Nous sommes en 2013. J’ai 38 ans et beaucoup de chance : je vis de ma passion, le spectacle. Mais surtout je suis un homme amoureux ; mon compagnon, Romain, fait partie de ma vie depuis cinq ans. Nous nous sommes mariés, installés dans une belle maison à Las Vegas, nous avons adopté un chien baptisé Clarky… Et pourtant. Je sais au fond de moi que je serai comblé le jour où j’aurai un enfant. »

Il faudrait vraiment qu’en 2016 les Français apprennent à vivre avec tout le monde

« Dans certains Etats américains, contrairement à la France, la gestation pour autrui (GPA) est autorisée. Romain et moi décidons de franchir le pas. (…) Nous choisissons la mère porteuse, surnommée Ororo. Elle a un époux et deux filles. Chaque jour nous prenons des nouvelles. Pendant la grossesse, nous lui rendons visite deux fois, puis une dernière trois semaines avant l’accouchement. »

C'est parti pour le gros navion direction #lasvegas !

A photo posted by Alex Goude (@alexgoudeofficiel) on

 

« Nous sommes autour d’Ororo, avec son mari.Romain coupe le cordon, je suis à deux doigts de tomber dans les pommes. L’émotion me submerge. Le débat sur le mariage pour tous était à vomir. Cela n’enlevait aucun droit à personne. »

Merci à Paris Match et Alex Goude pour ce témoignage poignant et tendre.

 

Commentaires

Commentaires

Bravo, tu as cliqué sur David. Il est célibataire, jeune et sexy, aime cuisiner alors envois DAVID par SMS au 86 666 pour le contacter.
David n'existe pas en fait, comme la plupart des rédacteurs web sur vos blogs favoris d'ailleurs, David écrit un peu tout ce que les autres rédacteur n'assument pas ;)