in ,

Enfin une proposition de loi pour interdire les “thérapie de conversion” en France

C’est la député LREM Laurence Vanceunebrock-Mialon qui a proposé un texte s’inspirant d’une loi à Malte qui interdit ces fameuses “thérapies”.

On a déjà tous entendu parler de ces tristement célèbre “thérapies de conversion”, censées “guérir” les homosexuels ou les transgenres de leur supposée maladie mentale. On a aussi tous été choqué la première fois que l’on a appris que ces thérapies-là n’étaient pas interdites dans un pays comme la France !

Il est vrai qu’elles ne font pas autant de bruit que dans les pays anglo-saxons car on y a beaucoup moins recourt ici qu’aux États-Unis, par exemple. Il n’empêche que si elles ne sont pas interdites, cela veut dire que n’importe qui peut y avoir accès et même forcer l’un de ses enfants, par exemple, à subir ces traitements que l’on pourrait qualifier de torture psychologique.

C’est donc à la suite d’une condamnation ferme de ces pratiques de la part du Parlement Européen qu’une député La République En Marche de l’Allier a décidé d’agir en France. Laurence Vanceunebrock-Mialon est en effet sur le point de déposer une proposition de loi qui condamnerait d’une peine de prison allant de trois à dix ans d’emprisonnement en fonction des cas – et des conséquences – quiconque ferait subir ce genre de traitement à une personne homosexuelle, bisexuelle ou transgenre.

«Ces pratiques sont indignes et même si elles sont méconnues, elles ont lieu en France où elles font des ravages, s’est offusquée l’élue, ouvertement lesbienne, à l’initiative du texte. L’Union européenne a appelé ses Etats-membres à légiférer. Si la France est le pays des droits de l’homme, elle ne peut pas rester silencieuse sur cette question.»

«Certes, ces “thérapies” ne se font pas au grand jour comme cela peut-être le cas dans d’autres pays comme les Etats-Unis, à l’exception des Etats fédérés les ayant interdites. Pourtant, elles ont été pratiquées et sont encore pratiquées sur le territoire français. Dans les années 60 et 70, des homosexuels français internés dans des hôpitaux psychiatriques ont eu à subir des “traitements” incluant la consommation d’hormones ou l’administration d’électrochocs.» rappelle l’exposé des motifs de cette proposition de loi tant attendue.

Soutenue par la majorité parlementaire et les associations LGBT, cette proposition de loi devra être débattue courant mai.

Les “thérapies de conversion” pour que les gays deviennent hétérosexuels autorisées au Brésil

Tu as aimé cet article ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

Commentaires

Commentaires

Written by Alexandre Gayet

Alexandre Gayet

Alex, 28 ans, vit à Lyon. Il est rédacteur web à CDG et pour d'autres blogs BUZZ à la minute. C'est aussi Alex qui vous trouve les pépites sur Facebook alors RESPECT !

Marre de faire des articles "putes à clics", il soulage sa conscience en faisant les articles les + travaillés et politiques de Codes de Gay mais quelquefois il ne peut pas s'en empêcher...

Un homme organise le viol de son fils autiste car il le soupçonne d’être homosexuel

Nouvelle série LGBT : Ryan Murphy nous dévoile la bande annonce de Pose.