Pourquoi la Gay Pride doit rester une célébration importante ?

La Gay Pride, ou plutôt la Marche des fiertés, comme on l’appelle maintenant, est un concept qui divise plus que jamais la communauté gay. Pourquoi ? Comment l’appréhender ?

Certains diront que la Marche des fiertés leur fait honte, car elle ne fait qu’exacerber l’image négative que les gens ont des homosexuels puisqu’elle donnerait son heure de médiatisation à l’alcool à outrance, les mecs en tenues (trop) légères et une sexualité débridée. D’autres diront que c’est devenu le défilé de la superficialité et du consumérisme poussés à l’excès. Ou pourra aussi entendre que c’est, au contraire, la célébration de nos droits et une bonne journée pour s’amuser et s’assumer pleinement sans jugement extérieur.

Tous les avis sont bons à prendre, chacun est libre de penser ce qu’il veut, et fort heureusement, d’ailleurs ! En revanche, une chose est certaine : quoi qu’on en pense, la Marche des fiertés est un droit qui célèbrent tous les autres, acquis durement au cours de longues années de lutte. C’est pour cela précisément qu’elle doit rester un évènement important.

Il y a beaucoup plus de gays, de lesbiennes, de bisexuels ou de transgenres que ceux que l’on côtoie, et il est important de s’en souvenir lorsque l’on débat d’un sujet comme celui-ci. En effet, encore aujourd’hui, beaucoup de personnes non hétérosexuelles sont rejetées ou bridées et ne peuvent pas exprimer leur vraie personnalité au quotidien. La Marche des fiertés, justement, rappelle au monde entier que nous avons le droit d’exister, qui que nous soyons. Cette parade est un bon moyen de redonner un espoir à certaines personnes qui n’en auraient plus.

[themoneytizer id="89973-1"]

C’est aussi un réel concept de liberté pour les plus jeunes d’entre nous qui pourraient penser que s’ils arrivent, un jour, à faire leur coming-out, ils deviendraient alors subitement seuls au monde. Car la peur est bien réelle. La honte est bien réelle. Et peu importe notre degré de confiance en nous, le coming-out est presque toujours une épreuve difficile dans la vie d’un homosexuel, justement parce la société nous renvoie encore trop souvent une image négative de ce que peut être cette vie lorsqu’on l’est.

Ces marches sont aussi un beau moment où nos aînés sont célébrés. Eux, qui se sont battus des années durant pour acquérir tous ces droits : c’est un moment de fête, dans la joie et la bonne humeur.

Alors bien entendu, on peut aimer ou ne pas aimer. On peut vouloir participer ou justement refuser de participer à cet évènement.

Mais il est toujours important de prendre du recul avant de juger cette célébration en pensant à nos aînés qui sont certainement heureux de voir le chemin fait, ou à ces jeunes qui ont l’espoir qu’un jour peut-être, eux aussi pourront participer à ce défilé dans lequel ils se sentiront enfin eux-mêmes, sans cette peur au ventre constante du regard d’autrui.

[themoneytizer id="89973-1"]
Article précédent

VIDEO : Découvrez le témoignage du premier réfugié homosexuel tchétchène accueilli en France

Next Article

Top 10 des scènes gay les plus chaudes de Sense8

Vous aimerez aussi