#METOOGAY : « JE LUI AI DEMANDÉ D’ARRÊTER ET IL N’A PAS VOULU »

Après #metoo, #metooinceste, #metoogay, en TT depuis quelques heures, bouleverse à son tour le réseau social Twitter. Un témoignage sur Vice en septembre dernier avait bien essayé de tirer la sonnette d’alarme mais c’est vraiment depuis le 21 janvier dernier que les langues se délient.

“De leur enfance jusqu’à l’âge adulte, les gays vont être fortement exposés aux violences sexuelles. Face au tabou persistant, le besoin d’une prise de conscience collective et de témoignages multiples continue de se faire sentir.” témoignait Matthieu Foucher il y a peu pour le magazine en ligne Vice.

Aujourd’hui, c’est une déferlante de témoignages sur Twitter qui émeuvent les internautes :

Crédit photo : Ville de paris

Cette déferlante de témoignages fait suite aux accusations de viol et d’agression sexuelle visant l’élu PCF de Paris Maxime Cochard comme en témoigne Garçon Magazine.

Je considère qu’ils ont profité de ma jeunesse, de ma naïveté, du fait qu’en raison de problèmes familiaux je n’avais pas vraiment d’endroit où dormir, de leurs responsabilités au sein du PCF pour avoir des relations sexuelles non consenties avec moi”, écrit l’internaute sous le pseudo “Prunille“, tout en indiquant ne pas avoir décidé “des suites à donner“.

Maxime Cochard a nié les faits de viol, clamant ainsi“une accusation totalement fausse”. “Compte tenu de la gravité de tels propos et de leur caractère calomnieux, j’ai donné instruction à mon avocat d’engager immédiatement une action judiciaire en diffamation.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent

Avoir des relations sexuelles gay et choisir la taille de ton sexe, c'est possible dans Cyberpunk 2077 !

Vous aimerez aussi